Shampoing solide sans sulfate : mode d’emploi

Quand on a les cheveux courts, c'est rapide, ça mousse direct. Quand on a les cheveux longs, on se fait une stratégie personnelle pour répartir le shampoing partout sur le cuir chevelu ET les cheveux.

Je parle ici de savon à froid formulé spécifiquement pour les cheveux.

Un shampoing solide sans sulfate, sans tensioactif artificiel ou « issu » d’un produit naturel (ça veut dire par exemple ni SCI, ni SLSA, ni SCS, ni SMLI*).

Ce peut être aussi bien :

  • un shampoing solide bio
  • Un shampoing solide anti pelluculaire
  • un shampoing pour cheveux gras

Bref …

A qui s’adresse le shampoing solide sans sulfate ?

Je vous raconte comment ça se passe à la maison ok ?

Sont convertis pour l’instant : 

  • Une femme aux cheveux châtains, mi-longs (aux épaules), plutôt épais et gras.
  • Un homme aux cheveux courts, poivre et sel.
  • Deux petits garçons : un blond de presque 4 ans, un châtain de 5 ans.

Bon usage du shampoing solide sans sulfate

Donc :

Tout d’abord on mouille ses cheveux.

  • j’ai besoin de le dire ça ? C’est évident non ?

Ensuite on mouille le shampoing.

  • Oui, sinon ça fait un truc bizarre, ça accroche aux cheveux … ça glisse pas !

Après on passe directement le shampooing sur les cheveux.

Quand on a les cheveux courts, c’est rapide, ça mousse direct. 

Franchement, quand je savonne la tête de mes garçons, c’est immédiat !

Quand on a les cheveux longs, on se fait une stratégie personnelle pour répartir le shampoing partout sur le cuir chevelu ET les cheveux.

Ma manière de faire est la suivante : je procède par zigzags, je pars du front jusqu’au somme du crâne, ensuite je recommence sur chaque tempe en allant vers l’arrière et je fini par ma nuque en remontant derrière ma tête. 

De temps en temps, je remets un peu d’eau, dans mes mains, sur le shampoing ou sur les cheveux.

Il faut qu’à la fin on puisse malaxer une masse mousseuse et douce qui corresponde à toute notre chevelure.

  • Attention, ça peut piquer les yeux … ben oui, c’est du savon 😉
  • Mais je vous assure, c’est tout à fait adapté aux petits : pas besoin d’en mettre des tonnes , vous penchez bébé dans la baignoire, et plus grand vous lui apprenez à fermer les yeux. Ici on a deux monstres de moins de 5 ans et aucun cris alarmants à ce jour. Ça viendra bien un jour mais pour l’instant on gère grave !

Ensuite on prend le temps de faire un bon rinçage.

On ne lésine pas, on prend soin de bien rincer le cuir chevelu et les longueurs.

Sous les doigts les cheveux vont paraitre râpeux, c’est normal : sous l’action du savon, leurs écailles se sont ouvertes, mais pas d’inquiétude, c’est provisoire ! 

Compléter avec un après-shampoing 100% naturel

Moi j’ai besoin d’un dernier rinçage à l’eau vinaigrée**. Idéalement on prend du vinaigre de cidre qui rend les cheveux brillants.

J’utilise deux méthodes :

1- Je verse un peu de vinaigre dans le fond d’un verre en plastique au début de ma douche et je le complète d’eau tiède juste avant de le verser sur ma tête. 

2- Je re-utilise un spray que je remplis de vinaigre pur.

Je prends soin de verser le mélange (ou de vaporiser) sur tout mon crâne et mes longueurs. Je malaxe avec les doigts avant un dernier rinçage. 

Et là c’est comme un miracle, mes cheveux sont tous doux sous les doigts !

Après ils sont tous brillants et hyper doux !

Si je ne fais pas ce rinçage au vinaigre, mes cheveux ont du mal à sécher, ils restent humides hyper longtemps.

D’autre part, comme les écailles de mes cheveux sont restées « ouvertes », ils accrochent toutes les poussières qui passent : dans la serviette ou le peignoir, dans la brosse. Du coup, après ils sont « lourds » pas brillants du tout et la sensation n’est pas agréable, si je reprends les termes que j’ai pu lire ici et là je dirais qu’ils sont poisseux.

**Le vinaigre permet de rétablir le pH naturel des cheveux et de refermer les écailles. 

Précautions à prendre avec un shampoing solide sans sulfate

Si on ne fait pas un bon rinçage, les écailles vont se refermer sur les saletés restantes ou les résidus de shampoing ! 

Et ça on ne le veut pas 😉

* Sodium cocoyl isethionate, Sodium lauryl sulfoacetate, Sodium coco-sulfate, Sodium Lauroyl Methyl Isethionate.

Retour au blog