Pourquoi passer au savon solide, même pour les cheveux ?

Pour résumer, je suis passée d’un gel douche et d’un shampoing classiques, qu’on trouve dans n’importe quelle grande-surface, à un petit savon solide presque ringard et pourtant tellement actuel !

Il s’agit plus d’un changement qui s’est opéré lentement, et qui finalement s’est ancré profondément.

Car je crois profondément en la décroissance de tous ces produits de merde que les industriels nous balancent sans remord.

Car on en retrouvent dans TOUS* les rayons de nos supermarchés, Que le produit soit bio ou pas, ça ne change rien et ça me rend dingue !.

Et moi, une fois que je passe un certain stade, je devient extrémiste … fallait pas pousser doudou dans les orties !

Trop c’est trop.

A partir de maintenant, je veux limiter au maximum les produits chimiques que je mets sur ma peau (et accessoirement sur celle de mes enfants).

J’apprends donc à lire les étiquettes des produits. L’idée d’utiliser un savon solide ne m’a même pas encore effleuré l’esprit. J’apprends à reconnaitre certains termes. Ils « sonnent » parfois tellement moche dès le départ que ça n’est pas difficile.

Mais la plupart du temps c’est un vrai casse-tête … Quels enfoirés … C’est vrai que ce serait trop simple de faire en sorte que chacun puisse comprendre facilement une étiquette. Je ne dis pas lire, j’en arrive parfois à prendre le truc en photo pour pouvoir l’agrandir !!!

Les bras me sont tombés plusieurs fois !

L’eau comme composant principal. Pas dans un savon solide !

Bon, d’abord ce qui saute aux yeux, c’est que TOUS* les produits ont un composant majoritaire commun : l’eau …

Tout ce qui est liquide c’est évident.

Mais l’eau est également l’ingrédient n°1 des crèmes, des dentifrices, des gels pour les cheveux, … Une invasion d’eau qu’on paye le prix fort et qui entraine obligatoirement des conservateurs.

Ben oui, les bactéries et les microbes adorent l’eau !!!

Il y a des détergents dans ton gel douche ultra-doux ! Pas dans un savon solide !

Ensuite, tu veux un produit qui lave ?

On va te mettre des détergents ! 

Oui, un détergent bien agressif dans ton gel douche et ton shampoing : le Sodium Laureth Sulfate, celui là on commence à le connaitre, c’est un DÉTERGENT, un tensio actif issu d’une réaction chimique très polluante. Il est partout*, que ce soit les gels douche ou les shampoings, pire, on le trouve aussi dans les shampoings pour enfants.

Et puis viennent ensuite d’autres tensioactifs qui vont réguler les effets des autres tensioactifs … un qui fait de la mousse, un qui maintient tout ça ensemble, …

Tu veux un truc liquide mais pas trop ?

On va te mettre du sel pour épaissir tout ça.

Tu veux un gel douche qui sent la fraise de bois ou la barbe à papa ?

On va te mettre des parfums (de synthèse bien sûr).

Et tu ne l’as pas demandé mais on va te faire un gel douche avec un pH neutre avec un tensioactif régulateur de pH !

Et pour finir,

Cerise sur le gateau,

TOUS* les labels (bio, produit de l’année, testé sous contrôle médical, approuvé par machin, … ) sont du flan, de la merde, seulement une bonne grosse histoire d’argent.

On ne vit pas dans un monde de bisounours … dommage …

BREF 

Recycler le plastique c’est bien, mais ce n’est pas suffisant.

Jusqu’à présent, je faisais l’effort de prendre les plus gros volumes possible, histoire d’économiser un chouilla sur le plastique ou l’emballage. Bien sûr tout ça finit dans la poubelle jaune (chez nous c’est celle qui convient pour les plastiques et les conserves). Mais quand on est une famille de 6, le volume des bouteilles qu’on utilise peut vite être impressionnant.

Une fois le processus engagé, c’est de plus en plus difficile de mettre une bouteille en plastique qui contient des saloperies (il faut bien dire ce qui est, on parle de parabens, de silicones fabriqués initialement pour l’industrie, de perturbateurs endocriniens, de produits dont on apprendra dans 5 ans qu’ils provoquent des cancers) dans son chariot hebdomadaire.

Alors voilà, d’abord j’ai acheté des savons solides À FROID (je vous raconterai plus tard pourquoi les savons à chaud, les fameux savons de Marseille au chaudron, ont été développés). J’ai pris mon temps pour faire mon choix, j’ai choisi un savon artisanal, pas forcément bio mais plutôt local dans un état d’esprit cohérent avec le mien.

J’étais une accro aux fleurs de douche, j’ai donc d’abord choisi un savon exfoliant, aux noyaux d’olives concassées. Puis ce besoin de devoir frotter pour me sentir propre est passé assez naturellement.

Côté parfum, je n’ai pas cherché « Cerisiers en fleurs d’automne dans la baie d’Arcachon ». Quelques huiles essentielles ont suffi à me séduire. J’ai retrouvé des sensations simples. Mon kif c’est un savon à la bergamote ou avec des agrumes qui glisse sur la peau et parfume ce court moment de détente que peut être une douche.

Et puis je suis tombée dedans. Et j’ai adoré FAIRE du savon (solide).

J’adore faire du savon (solide) … mais vous le savez 😉

Du savon solide au shampoing solide

Quant au shampoing, c’est une loooongue histoire …

J’ai les cheveux épais, plutôt gras … depuis que j’ai 15 ans je me lave les cheveux TOUS* les jours … une catastrophe écologique à moi toute seule …

Et encore, j’ai arrêté à 20 ans de faire 2 shampoings à la suite en pensant que mes cheveux en avaient besoin ! Je ne suis pas une hystérique du shampoing, ne vous méprenez pas, c’était clairement recommandé sur mon shampoing spécial « cheveux qui regraissent vite ».

Adulte, j’ai eu les cheveux courts, c’était pratique : un shampoing chaque matin sous la douche avant de me laver le reste du corps … j’avais ma routine ! 

Ça voulait dire silicone et paraben TOUS* les matins … 

Depuis j’ai ralenti, et tout en gardant mon shampoing liquide je suis passée à un shampooing un jour sur 2 … mais vous n’imaginez les démangeaisons, j’aurais pu m’arracher le cuir chevelu, me faire saigner : une vraie torture.

Il fallait que ça cesse.

Surtout que maintenant j’ai les cheveux plus longs (aux épaules, vous le voyez sur les vidéos).

J’ai donc acheté mon premier shampoing solide, un savon à froid … le premier test n’a clairement pas été concluant, mon chéri m’a dit après 15 jours que mes cheveux n’étaient jamais nickels … la loose !

Mais j’avais fait ma transition comme on dit 😉

J’ai persévéré … 

Et j’ai trouvé le bon : riche en poudres végétales ET sans SCI (vous vous souvenez, je suis devenue extrémiste, et même si ce tensioactif est d’origine végétale, je n’en veux pas).

Il permet un lavage tous les 2 ou 3 jours.

 Mes cheveux sont doux, brillants, lisses sous les doigts.

 Ça y est, j’ai retrouvé ma routine !

Mine de rien, ça fait déjà pas mal de bouteilles économisées dans l’océan de bouteilles en plastique.

Oui je suis une goutte d’eau dans un océan.

J’ai gardé 2-3 bouteilles vides, vous savez les grosses bouteilles cadum avec la pompe ? Celle-là vont durer plusieurs années !

Elles me servent quand j’utilise mes chutes de savons pour faire du gel douche maison, histoire de ne pas trop gaspiller …

*évidemment il y avait 1 ou 2 exceptions … et heureusement !

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés